#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

mercredi 26 août 2015

Noble semaine(s) en famille(s)


« Dame Elizabeth n’eut pas le temps de finir sa phrase, car Charlotte pointa son index en l’air pour lui indiquer de se taire. Stupéfaite d’être traitée de la sorte, Dame Elizabeth fît mine de se lever, mais les propos cassants de Charlotte la firent se rasseoir sans demander son reste.
- Alastair menait une double vie depuis maintenant 35 ans. Et ce avec l’entière aide de son vieux camarade de chambre de Eton, Lord Wilson-Carter, mon père. Prenez-le comme vous le voulez, mais cette femme, et je vous rappelle qu’elle s’appelle Fiona Flaherty, est légalement la femme de Jim
Flaherty, qui s’avère être Sir Alastair Whitman-Burke ! Dans le testament que M. Taggart nous lira en présence de l’ensemble des parties, il est bien notifié que ses biens reviendront pour moitié à Madame Flaherty. Maintenant, c’est à vous qu’appartient d’avertir vos enfants !
- J’attaquerai ce testament abject !
- Il est inattaquable, Madame, croyez-moi bien ! Je l’ai rédigé de telle manière que personne ne puisse y trouver une faille. Alastair et moi y travaillions depuis 10 ans !
- Espèce de garce !
- Pour vous servir ! » Extrait du livre

Huis clos au château

Un roman qui mêle comédie et humour, tragédie amoureuse et malentendus, disputes et réconciliations, portant le lecteur dans un tourbillon au cœur de la Grande-Bretagne.

Charlotte aux us et coutumes sans mesure est en proie aux médias dont elle fait la Une presque chaque fois qu’elle met un pied dehors. Elle est délurée, effrontée, téméraire, mais loyale et honnête et n’a pas sa langue dans sa poche. Professionnellement, elle est avocate avec le caractère nécessaire pour réussir ce qu’elle entreprend.

Suite au décès du Comte  Whitman-Burke, dont elle était assez proche de manière professionnelle, mais aussi privée, elle se rend au château de feu le Comte où elle retrouve la Comtesse, épouse officielle du Comte et leurs fils. Sont aussi présents Fiona, l’officieuse, la maîtresse du Comte avec qui il menait une double vie, et leurs fils issus de leur union. Le personnel du château est là également ainsi que Taggart, le notaire de Monsieur, qui entretient une véritable admiration pour Charlotte.

NobleSemainesEnFamilles.JPG
Une tempête de neige éclate et dure plusieurs jours, empêchant quiconque de se rendre ou de quitter les lieux. Une catastrophe pour Charlotte, surnommée Miss C par les tabloïds, habituée aux sorties, beuveries et autres dérapages sans oublier les hommes, toujours de passage, plus ou moins long. Alors, se retrouver enfermée dans cette demeure avec une Comtesse désagréable, une ribambelle de fils, adultes certes, mais tout de même, un personnel hystérique, un mort confiné dans un congélateur, et autres situations cocasses, c’est au-dessus de ses forces. Pourtant, impossible de faire autrement.


Miss C sans complexe ou Charlotte au grand cœur

Charlotte compte bien manifester son mécontentement, au diable les convenances, et n’est pas encline à céder à Madame la Comtesse, qu’elle rabroue autant qu’elle en a envie dans des propos et un langage parfois châtié et toutefois rarement aimable.

Au fil de ce huis clos, un homme est retrouvé pendu, un autre poignardé, suicide ? Meurtre ? Accident ? Dans le même temps, Charlotte est sous le charme d’Andrew, ce qui n’est pas pour plaire à Elizabeth, la Comtesse, toujours à couver son « petit oiseau » comme elle le nomme. En faire un attardé aux yeux du monde ne la dérange pas tant qu’elle peut le garder près d’elle. Alors, une Charlotte dans les parages à lui tourner autour met la Comtesse dans tous ses états. Conflits et joutes verbales sont de rigueur entre les deux femmes, rendant les échanges drôles pour le lecteur, et virulents pour les personnages.

Le personnel s’y met dans des crises d’hystérie burlesques, mais vraiment cocasses et comiques.

Comme à son habitude, Lisa Giraud Taylor sait nous emporter avec elle dans l’histoire avec un style tranchant parfois, mais toujours franc et direct. Pas de pincettes, elle sait être douce comme incisive. Elle ne badine pas, et le lecteur ne peut que la suivre sans même se faire prier.

Un roman drôle, où se côtoient l’amour, la haine, la colère, l’humour… À lire absolument pour tout lecteur qui souhaite vraiment passer un bon moment.


Informations sur le livre:

Editions : TheBookEdition
ISBN : 9791095081005
Prix : 13 € format papier
           7 € format numérique

2 commentaires:

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.