#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

samedi 17 janvier 2009

Entretien avec Elisabeth Robert

Entretien avec Elisabeth Robert

(« Voyages de toi », Editions Volpilière)


1001 livres : Quelle place tient l’écriture dans votre vie ?

Elisabeth Robert : C’est par l’écriture que j’ai commencé à assumer ce que j’étais. Elle me permet de faire vivre des personnages et de laisser mon imaginaire rêver.
L’écriture c’est ma petite boîte secrète, c’est ma bulle. Un monde personnel où j’adore me plonger mais qui m’enlève aux autres. Alors je tente de faire attention à ne pas délaisser ma famille et de vivre aussi la vie en Vrai.

1001 livres : Quels sont pour vous les moments propices à l’écriture, (s’il y en a) ou au contraire, vous accordez-vous une grande liberté dans ce domaine ?

Elisabeth Robert : Je n’ai aucune contrainte réelle si ce n’est de trouver du temps, entre mon travail, les enfants, la maison, mon mari j’avoue que ce n’est pas toujours évident de caler un moment.
Donc j’écris quand l’envie est là et quand j’ai la chance de pouvoir le faire.
Mon mari m’aide beaucoup à la maison donc je vais dire que c’est le soir et les week-ends que je peux écrire le mieux… Il m’arrive aussi de griffonner des mots lorsque j’attends mon fils à la sortie de l’école ou bien après une discussion avec des amis… j’essaye d’absorber les émotions des autres pour m’en servir ensuite et les traduire à ma façon.

1001 livres : Adoptez-vous une certaine organisation lorsque vous écrivez, un plan de travail par exemple ?

Elisabeth Robert : Autant je n’ai pas de moment précis, je ne m’impose rien, autant je rédige des fiches pour mes personnages.
Je leur donne un âge, un physique, une taille, un poids, un métier mais aussi un passé qui construit leur caractère.
Côté plan, oui je connais toujours le début, la fin et les passages du livre mais fatalement ils évoluent en cours d’écriture et en fonction aussi parfois du regard de mon mari sur les chapitres.
Il est mon premier lecteur et comme il lit beaucoup de son côté je lui fais confiance dans ses conseils.
Bien entendu parfois je vais tout de même à l’encontre, ne serait-ce que pour le surprendre et le convaincre.

1001 livres : Auteur et éditrice… un beau parcours. Continuez-vous à écrire ? Un prochain roman peut-être ?

Elisabeth Robert : J’écris de petits textes parce qu’il m’est tout simplement impossible de vivre sans ma bulle. C’est nécessaire, une façon de me retrouver face à moi… Cependant, pour le moment, je ne peux pas me consacrer à l’écriture d’un autre ouvrage car trop de manuscrits à lire, à corriger, à maquetter… des librairies à rencontrer… Mais c’est avec un grand enthousiasme que je me suis lancée dans cette aventure donc j’assume avec grand plaisir et beaucoup de fatigue.
J’ai tout de même deux projets de livres à quatre mains avec deux écrivains que j’affectionne particulièrement, le tout est de savoir s’ils verront le jour en 2009 ou 2010…
Et pour conclure, je viens de terminer d’écrire la préface du prochain roman de Richard Keller « Orages maléfiques », et je suis très fière qu’il m’ait demandé cela parce que son livre est tout simplement magnifique !

Propos recueillis par Marie BARRILLON


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.