#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

vendredi 10 avril 2015

La femme parfaite est une connasse


« Quand elle reçoit, la femme parfaite cuisine toute la journée. Elle met les petits plats dans les grands et son intérieur semble tout droit sorti de Wisteria Lane. À l’inverse, quand on reçoit, on ne cesse de répéter : « Faites pas gaffe au bordel ! » D’ailleurs, on n’a jamais deux verres identiques (il faut choisir entre Goldorak et Boule et Bill), et on n’a rien prévu à manger parce que « Manger, c’est tricher ! » » Extrait du livre

Ce livre se veut être un « guide de survie pour les femmes » ou au moins à leur attention, ou encore comme le stipule la quatrième de couverture, il est « LE guide pour toutes les femmes imparfaites ». J’ai ouvert cet ouvrage avec une attention toute particulière m’attendant à y découvrir plaisir, humour et pourquoi pas du rire. D'ailleurs, à commencer par le titre, celui-ci ne m'a pas fait rire, pas même sourire ! Mais plutôt quelque peu agacée ! Je m'interroge sur le bien fondé de commencer par une vulgarité, et cela même si le livre se destine à l'humour. La vulgarité fait-elle vraiment rire ?

J'insiste sur ma lecture. Ce « guide » se lit vite, très vite par un enchaînement de phrases se voulant être drôles, mais qui, finalement, a quelque peu manqué son but. L’humour n’est que très peu au rendez-vous, et encore rien de transcendant.

On navigue entre a priori et caricatures inappropriés qui là encore passent à côté de son objectif comique. La femme parfaite, l’être parfait en général, n’existe pas, personne n’est naïf au point de croire le contraire. De l’humour initialement recherché, on aboutit plutôt à un ensemble de moqueries, parfois même assez déplacées faisant penser que la femme serait niaise, déjantée, voire dégénérée ou à la limite de la névrose.

Les « théories » présentées sont parfois « tirées par les cheveux », mettant la femme dans une position indigente qui n'aurait pas su évoluer : « Je me suis cassé un ongle... [...] foutu pour foutu, je vais me ronger tous les autres » ou encore « J'ai embrassé ce garçon... [...] foutu pour foutu, je vais coucher avec lui. »

Dans « Test : Alcool. Quelle buveuse êtes-vous ? », nous découvrons entre parenthèses : « Test réservé au gens qui boivent » suivi d’un astérisque qui renvoie en bas de page où l'on peut lire cette petite phrase : « Comme une grande partie du contenu de ce livre. » Personnellement, je ne bois pas, et heureusement pour les auteurs et l’éditeur que la majorité des lecteurs sont dans le même cas, sinon les ventes seraient probablement en berne !

Pour ma part, ce fut une déception, car même au second, voire au troisième degré, je n'y ai rien retrouvé des femmes « imparfaites » que nous sommes ou de la femme « parfaite » que nous ne sommes pas, et encore moins de La femme en général. Cet avis est, bien évidemment personnel, et de ce fait je comprends, accepte et admets sans détournement qu'il soit différent de nombre de lecteurs qui auraient aimé ce livre.

Malgré tout, je suis quelque peu étonnée, voire surprise que ce soient des femmes qui puissent être à l'origine et à l'initiative de cet ouvrage. Je finis par le concevoir, même si c'est à mille lieues de mon état d'esprit, et que comme tous les goûts sont dans la nature, qu'il en faut pour tout le monde, j'ai aussi le droit de ne pas aimer.

Par contre, j’avoue être parfaitement d’accord avec une petite phrase en page 17 : « La femme parfaite est celle que nous ne serons jamais, et c’est tant mieux ! » Nul besoin donc de telles caricatures désolantes.

Si les lecteurs ayant apprécié l’ouvrage ont trouvé amusement et divertissement dans ces pages, alors pour les auteurs, c'est un pari gagné ! 

Marie BARRILLON

Informations sur le livre :

Titre : La femme parfaite est une connasse !
Auteurs : Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard
Éditions : Éditions J’ai lu
ISBN : 9782290059487
Prix : 5,00€

1 commentaire:

  1. Nul nul nul à chi... Pas croyable qu'on puisse éditer de telles merd.s. C'est vraiment prendre les lecteurs pour des débiles et les femmes pour des abruties. Quelles images rabaissantes ce livre véhicule. Le pire c'est que c'est écrit par des femmes ! C'est à rien n'y comprendre ou alors elles n'ont ni cerveau ni estime de soit.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.