#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

mercredi 9 juin 2010

Entretien avec Vanessa MATTIN

Entretien avec Vanessa MATTIN
("Télé-vénalité", éditions Paulo-Ramand)


1001 LIVRES : La question basic, mais qu'apprécient les lecteurs, est de toute évidence la suivante : Comment et depuis quand l'écriture a pris place dans ton univers ?

Vanessa MATTIN : Poussée par mon meilleur ami (avec qui je signe aujourd'hui mes albums illustrés), je m'y suis vraiment mise en 2002. Ecrire a toujours été un plaisir, même enfant, mais je ne me croyais pas capable de rédiger un ouvrage aussi conséquent qu'un roman. Avec quelques coups de pied aux fesses, j'y suis finalement parvenue !
 
1001 LIVRES : "Télé-vénalité" est excellent, comment en as-tu eu l'idée, bien évidemment sans en dévoiler l'histoire ? Où as-tu trouvé une telle inspiration ?

Vanessa MATTIN : Il suffit de passer 1 heure devant sa télé pour se rendre compte à quel point ce qu'on propose aux téléspectateurs est affligeant. Les concepteurs des programmes vont puiser dans ce qu'il y a de plus sordide, navrant, dégradant pour captiver la populace. Le phénomène télé-réalité poursuit son ascension vers le glauque suprême. C'était la toile de fond idéale pour me laisser aller à mon exercice favori : l'écriture sur le mode humour-cynisme-dérision. Malheureusement, je me rends compte aujourd'hui que toutes les situations que je pensais avoir fortement caricaturées ne sont pas si loin de la réalité...
 
1001 LIVRES : Quelle place accordes-tu à l'écriture au quotidien ?

Vanessa MATTIN : J'essaie de jongler au mieux entre ma vie professionnelle, mon rôle de maman et ma passion pour l'écriture. Mais je reste frustrée d'avoir si peu de temps à consacrer à l'écriture, je rêve d'en faire mon activité à temps complet !
 
1001 LIVRES : Sans nul doute, les lecteurs vont aimer "Télé-vénalité" qui est ton second roman. Quels sont tes projets pour l'avenir, un autre roman ?

Vanessa MATTIN : Pour le moment, je me consacre à la littérature enfantine. Mon petit dernier (la vraie nature du petit Paul Hueur) est sorti en février aux éditions Laura Mare et je suis en pleine promo avec Rodolphe Hartig, mon ami illustrateur. C'est surprenant de constater comme l'accueil d'un album illustré est différent de celui d'un roman. Le public est beaucoup plus ouvert et réceptif et les enfants sont ravis de pouvoir rencontrer les auteurs. Nous allons donc poursuivre cette aventure quelque temps avec plusieurs ouvrages, puis je reviendrai au roman car je fourmille déjà d'inspiration !
 
1001 LIVRES : Ces temps-ci quelques œuvres sont adaptées au cinéma, personnellement j'y verrais bien "Télé-vénalité" (pourquoi pas !), quelle serait ta réaction si une telle proposition t'était faite ?

Vanessa MATTIN : Je serais littéralement folle de joie, comblée ! J'imagine l'exaltation d'un auteur lorsque ses personnages et son récit prennent vie de cette façon. Mais j'aurais également une légère appréhension sur le résultat final, souvent, les films ne restituent pas l'âme des romans, propres à leurs auteurs.
 
1001 LIVRES : Outre l'auteur et sans entrer dans ton intimité, quelle personnalité ressort de la femme qu'est Vanessa Mattin ?

Vanessa MATTIN : Difficile de s'auto-juger ! Je pense que ce serait la simplicité, la joie de vivre et de partager, l'auto-dérision, la lucidité.
 
1001 LIVRES : En dehors de l'écriture, tu es certainement une lectrice assidue comme nombre d'auteurs, quel genre de lectures affectionnes-tu particulièrement ? Y trouves-tu de l'inspiration ?

Vanessa MATTIN : Je lis effectivement beaucoup. Je n'affectionne pas un genre en particulier, du moment que c'est bien ficelé et bien écrit, j'aime le polar, le roman-comédie, les témoignages... Je ne pense pas y puiser de l'inspiration mais parfois de bonnes leçons ! Il m'arrive de refermer des livres en me disant "wahou, j'aimerais vraiment savoir manier la langue de cette manière, quel talent !" Muriel Barbéry me fait cet effet-là par exemple, quelle plume ! Bon il m'arrive aussi de les refermer en pensant "Quelle daube, comment peut-on publier un truc pareil !".
 
1001 LIVRES : Pour finir cette petite torture (sourire), et même si nous imaginons ta réponse, pourrais-tu, à présent, concevoir ta vie sans l'écriture ?

Vanessa MATTIN : Oh que non ! J'y prends tant de plaisir que ce serait la dépression assurée si je devais arrêter ! Et puis il me reste encore tellement de choses à expérimenter dans ce domaine que j'en ai pour une vie entière à concrétiser tous mes projets !
Merci beaucoup pour cette sympathique torture !!


Propos recueillis par Marie BARRILLON



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.