#Roman "Camille, regarde devant toi !" à découvrir, ici !

jeudi 7 novembre 2013

Coeur d'elfe

Cœur d’elfe de Valéria JOURCIN-CAMPANILE, Rêves de livres Editions

« Des coups retentirent à la porte du salon, les invités venaient d’arriver, n’ayant aucune réponse, ils entrèrent en riant et en appelant Laura. […] Mais, on eut beau l’appeler, elle ne répondit jamais. En pénétrant dans la chambre, les enfants hurlèrent en  voyant un homme presque nu assis sur le tapis de leur tante en train de lire d’un regard hébété les dernières lignes qui s’inscrivaient dans le livre qu’il tenait entre ses mains. » Extrait du livre

D’une histoire…

Djaban, jeune garçon fougueux et intrépide, « futur chevalier encore en apprentissage », appartient à la civilisation des Dobinites, « peuple venant de l’Est, chassé par la rudesse du climat et de violents phénomènes naturels à une époque où la terre était en constante évolution ». L’harmonie règne entre les Dobinites et les peuples des elfes disséminés dans les fougères des forêts.

Djaban et Morean, son elfe, sont en symbiose, car ce dernier n’est autre que « l’autre facette de la personnalité » du jeune garçon. De ce fait, ils sont censés être complémentaires.

Quittant le Collégium pour un parcours à étudier, Djaban et Morean se retrouve dans un piège d’où ils auront du mal à se sortir. Néanmoins, ils vont faire des découvertes pour le moins étonnantes, voire cruciales qui domineront la suite de leur avancée et même leur avenir : « La grotte d’un mage […] Tu as vu ces livres ; ils traitaient tous du Morpheum […] Regarde ces runes, je reconnais le signe du Morpheum… […] Peut-être un mage noir… »

Jusqu’au moment où Morean, petit elfe peureux, mais qui suite à un rêve étrange, trouve la force « obscure du désir » de se rendre seul à la montagne de Quartz. Celle-là même où il va « traverser la porte du temps des livres, la porte du Morpheum ».

… à l’autre… (pour finalement n’en faire qu’une)

Laura égrène les rayonnages de la grande bibliothèque Pétrarque à la recherche d’ouvrages traitant et pouvant l’éclairer sur les rêves étranges qu’elle fait depuis quelques nuits. Elle y rencontre un bibliothécaire qui lui remet un livre surprenant où le comble est qu’il y manque la fin de l’histoire : « Sur l’ultime page, une seule phrase sibylline était inscrite et aux formes déliées : A toi de finir l’histoire que tu as commencée ». De quoi agacer furieusement la demoiselle.

A son retour à la bibliothèque, stupéfaite, elle apprend que le bibliothécaire n’a jamais existé, et pour cause : « Pour la dernière fois, je vous répète qu’il n’y a plus de bibliothécaire depuis des années, seulement des androïdes qui rangent les livres… » lui déclare la vieille secrétaire.

Les rêves de Laura demeurent persistants, mais elle y découvre quelques similitudes avec sa dernière lecture du livre sans fin. Elle vit des évènements qui lui permettent d’éclairer quelque peu ses songes mystérieux, mais inondant d’innombrables questions.

Sa rencontre avec l’elfe Morean en fait partie, et ce dernier l’aiguille : « Quelques fois les mondes se rejoignent, à la croisée incertaine de l’imaginaire et du réel, où plus personne ne s’aventure, dans les rêves et les chimères, c’est rare, seuls des êtres particuliers y parviennent et Djaban a compris tout de suite que tu étais l’un d’entre eux ».

Mais, ce que Morean ignore c’est que pour passer d’un monde à l’autre, le prix est cher payé et que pour garder l’équilibre des mondes, il y a une condition sine qua none à laquelle il n’échappera pas, donc «pour ne pas basculer dans le chaos, l’équilibre entre les deux mondes doit toujours être respecté et que pour un être vivant passé dans le monde des contes un être merveilleux doit rester sur terre ».

C’est ainsi que Laura se retrouve dans le monde féérique de Djaban laissant derrière elle Morean qui perdu dans le monde des humains fera une rencontre étonnantes d’une part, dangereuse et décisive d’autre part : « Ne vous en faites pas, je suis un ami, suivez-moi… ».

Tant pour Morean que pour Laura, le temps n’a plus la même valeur, car chaque monde a ses propres notions qui diffèrent des autres : « Le temps ne s’écoule pas de la même manière entre ces deux mondes… ».

Après avoir transgressé toutes les lois, elfiques et humaines, Morean, petit elfe transformé en humain, se retrouve donc piégé et prisonnier dans le monde des humains, perdant ses pouvoirs tout autant que ses jolies ailes.

Le jeu d’écriture de cet ouvrage n’a certainement pas dû être aisé, cependant l’auteur y est parvenu avec brio emportant son lecteur dans la féérie des elfes. Un conte apaisant dans un style agréable qui offre aux lecteurs la sensation de voyager sans réfléchir et dans une lecture pour le moins fluide.

À offrir ou à s’offrir, assurance garantie de passer un excellent moment sans l’ombre d’une déception. Aucune lassitude, bien au contraire !

Informations sur le livre :

Editions : Rêves de livres Editions
ISBN : 9782954305400
Prix : 12 €
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire...
N'hésitez pas à vous abonner (en haut à gauche de la page) pour recevoir par mail les publications du blog.